Aurore au pays des livres culture Dernières publications Exclusivité Littérature

L’intrigante

L’Intrigante de Jasmine Sineda.
Livre en Auto-édition.

Merci à l’auteure pour sa confiance. Un livre qui mêle polar et roman historique, il y a de quoi me plaire.

L’ex commissaire Lestang se voit proposer un enquête qui lui permettra peut-être de regagner ses galons au Châtelet et de sortir de la morosité qui le mine depuis sa disgrâce. Il doit enquêter en toute discrétion sur la disparition de Cruzol d’Uzès, évêque au diocèse de La Rochelle. Une investigation qui pourrait le mener au marquis de Rochebrune, que le lieutenant général de police Lenoir cherche à confondre en vain depuis des années.

Clémence de Clery est quand à elle une jeune femme venant passer du temps dans sa famille, les De Roussac. Elle et Lestang se sont connus par le passé et ils sont heureux de se retrouver malgré la gêne après toutes ces années. La banale enquête sur l’évêque va s’avérer plus complexe et importante qu’elle ne le présageait au début, et surtout elle touche aux intérêts de l’État.

L’auteure sait parfaitement installer l’atmosphère et les décors de son roman. Tout est bien détaillé sans que l’on soit asphyxié par de trop longs paragraphes purement descriptifs. C’est bien dosé et c’est très agréable à lire. On est plongé dans ce Paris du dix-huitième siècle quelques années avant la Révolution Française. Dans cette histoire fictive, l’auteure place des personnages réels et historiques qui contribuent à nous immerger dans ce roman. Par contre parfois on rentre un peu trop dans des anecdotes sur les personnages sans que ce soit toujours utile. Cela fait un peu perdre le fil de l’intrigue de temps en temps.

Le personnage d’Antoine Lestang m’a beaucoup plu. Commissaire compétent mais mis sur la touche après une erreur passée, il se révèle à la fois fort et empêtré dans ses tourmentes personnelles. Du point de vue professionnel il est sûr de lui mais en privé il doute et est englué dans ses angoisses et ses obsessions. Sa relation avec Clémence, faite d’admiration et de pudeur, est agréable à suivre. Bon parfois on a envie de les secouer un peu tous les deux, mais à cette époque, la bienséance prime!

L’autre personnage fort de ce roman est justement Clémence. Une jeune femme libre et qui s’assume, pleine de fougue et de liberté qu’elle doit à son père qui l’a élevée seul. Elle est mystérieuse, passionnée et passionnante mais un brin agaçante. Sa relation avec Lestang est ambiguë et leurs liens nés dans leur enfance crée une relation spéciale entre les deux.

L’adjoint de Lestang, Froissard, est aussi intéressant. Discret, fidèle, efficace, ce colosse va se révéler au fur et à mesure de l’enquête et passer de discret sous-fifre à personnage important pour l’enquête et pour Lestang. Autour de ces personnages gravitent des rôles plus secondaires. Il est d’ailleurs dommage de ne pas avoir plus développé d’autres personnages tels Rochebrune qui est celui que l’on cherche à confondre. Son personnage manque un peu d’épaisseur.

Un livre qui oscille effectivement entre roman historique et polar. D’un côté on suit l’enquête de Lestang et de son adjoint Froissard, de l’autre la chronique de la vie en 1777: les salons menés par les dames de la noblesse, la vie des nobles et des bourgeois mais aussi celle des plus miséreux qui passe inaperçue aux yeux des puissants (la Révolution Française n’est plus très loin), les conflits internationaux aussi avec la lutte des colonies anglaises américaines pour retrouver leur indépendance…

Même si la partie historique prend parfois le pas sur l’intrigue policière, cela ne m’a pas dérangé car c’est passionnant et bien raconté. Concernant l’enquête policière elle-même, j’avoue que c’est un peu moins prenant car ça n’avance pas vite. On a très rapidement les informations concernant les personnes impliquées et du coup on ne fait que suivre l’avancée (ou plutôt la non avancée) des recherches de Lestang et Froissard. Il manque un peu de suspense et de tension de ce côté-là.

Sur le dernier quart du livre cependant, l’intrigue policière prend de l’ampleur, se complexifie et le livre saura nous livrer un final inattendu. Une lecture que m’a plue de par son contexte historique intéressant et ses deux personnages principaux auxquels je me suis attachée. L’intrigue policière est intéressante mais je trouve qu’elle ne gagne en intérêt qu’un peu tard dans le roman.

C’est tout de même très agréable à lire.

Aurore Faugeron
Dévoreuse de livres, passionnée de thrillers & polars, Aurore vous fera découvrir de nombreux ouvrages de tous styles et vous parlera également de ses coups de cœur dans des chroniques dynamiques et originales.
https://www.facebook.com/Auroreaupaysdeslivres

Laisser un commentaire