Aurore au pays des livres culture Dernières publications Exclusivité Littérature

Merveilleuses Chimères

Merveilleuses Chimères de Florence Desclaux.
Éditions de la Chataigneraie Sortie: Juin 2020.

Un grand merci à l’auteur, aux éditions de la Chataigneraie et à Céline Bourbon pour m’avoir permis de découvrir ce livre original, je dirais même hors-normes, et captivant. Je suis vraiment heureuse de vous le faire découvrir.

J’ai été très intriguée par la description du livre en tant que polar fantastique steampunk. Si je maîtrise les deux premiers genres, je suis interrogative quand au dernier terme. Après quelques recherches, j’ai découvert que le steampunk correspond à un livre qui oscille entre avance technologique étonnante dans un monde plutôt rétro.

Tout se déroule à l’ère de la vapeur pour alimenter la technologie avec des aspects rétro futuristes ou uchroniques. Ça ne vous aide pas? Moi non plus! En tout cas on retrouve un peu de tout ça dans ce roman, une atmosphère mystérieuse, avec des avancées technologiques folles mais dans un contexte où les lieux et les personnages semblent sortis du passé.

Le livre débute par la découverte d’un corps assassiné dans la belle cité de Cocagnia. Le commissaire Isaac Palmer reconnaît Gladys, cette jeune fille qu’il a jadis recueillie et aimée. Physalis de son côté fuit la cité.

On va remonter avec elle le temps, de son arrivée à Cocagnia à tout ce qui va en découler. Jeune mécanicienne de génie, Physalis va quitter sa famille pour rejoindre la prestigieuse entreprise DK.

Ses espoirs sont un peu déçus quand elle se rend compte qu’elle est la seule nouvelle dans l’équipe et surtout la seule femme, l’intégration va s’avérer plus compliquée que prévu. Elle arrive tout de même à se lier d’amitié avec Walter et à se rapprocher de Solan sur lequel elle a jeté son dévolu.

Mais rapidement elle va être perturbée par l’apparition du fantôme d’une femme qui vient perturber ses nuits. Elle a des absences, et se pose des questions quand à sa possible implication dans la disparition de Gladys dont elle jalousait l’emprise sur Solan. Avec l’aide de ses deux proches amis, elle va tenter de percer les mystères de la DK et de son puissant fondateur: Williams Dunkan. Les questions et les incompréhensions vont se multiplier quand aux réels projets de l’entreprise et de sa main mise sur leurs destinées à tous.

On va alors suivre deux enquêtes parallèles qui ont le même objectif: déjouer les sinistres ambitions de Dunkan et sa clique. D’un côté Physalis et Solan en quête de vérité et d’identité. De l’autre l’inspecteur Palmer aidé de l’une des filles de Williams Dunkan.

Un grand whaou pour ce livre qui m’a bluffé par son originalité et sa capacité à me tenir en haleine. Au début du livre on est un peu perturbé pour déceler l’intrigue principale: le meurtre de Gladys? Les mystères de la DK? Ce monde pollué à l’extrême où l’on ne peut vivre que grâce à des masques à gaz en dehors de la bulle protectrice où vivent les privilégiés? Mais rapidement les choses se mettent en place et une fois lancée, l’histoire nous captive, nous fascine et nous horrifie à la fois. On n’arrive plus à lâcher le livre tant on a envie de savoir jusqu’où ira la DK et quels inavouables secrets Physalis et Solan vont découvrir.

J’ai particulièrement apprécié cette intrigue riche et particulièrement développée. Dans un premier temps on s’intéresse aux prouesses technologiques et à ce que projette réellement l’entreprise.

Comme les jeunes employés et en particulier Physalis, on s’étonne des mystères autour de leur travail et du fait que tous semblent être les enfants de ceux qui ont initié le projet 20 ans plus tôt. La mécanisation poussée à l’extrême et surtout développée pour remplacer le vivant pose de nombreuses questions quand au devenir de l’humanité, du libre-arbitre, de la liberté, de la vie tout simplement.

Dans un second temps on s’interroge sur ces jeunes gens pleinement intégrés aux vastes projets de la DK. À quel point sont-ils conscients et impliqués dans les desseins de Dunkan? Et surtout que leur cache-t-on? Beaucoup de mystères que l’on a hâte de percer.

Et j’avoue que je n’ai pas été déçue car l’auteure a su m’embarquer dans son univers et maintenir mon intérêt jusqu’à la dernière ligne. Un roman ancré dans un environnement à la fois réaliste et imaginaire où l’auteure instille une touche de fantastique avec la survenue de ce fantôme en quête de vérité. C’est tout à fait bienvenue et ça apporte une vraie dimension supplémentaire à l’intrigue. Nous avons ici un roman qui sait présenter l’impensable et la totale immoralité sans tomber dans le glauque ou le sensationnel.

L’horreur va se découvrir petit à petit, se livrant par bribes aux protagonistes et aux lecteurs. Un livre où l’auteure a un grand sens du détail. Pour nous présenter son univers, elle va prendre le temps de détailler les scènes, les personnages, les ambiances et les ressentis. C’est extrêmement précis et cela nous permet de nous plonger totalement dans le livre. De la même façon on s’immerge pleinement aux côtés des personnages.

On adore les suivre ou les détester, mais en aucun cas ils nous laissent indifférents. Et tous, principaux et secondaires, bénéficieront de cette mise en avant. Si dans certains romans cela peut conduire à des longueurs, ici ça apporte un vrai plus au livre. Bref, vous l’aurez compris j’ai été vraiment emballée par ce livre qui a su me captiver et me surprendre. Si j’ai été surprise par la taille du roman qui est un joli pavé, j’ai été encore plus étonnée par la rapidité avec laquelle je l’ai dévoré!

Aurore Faugeron
Dévoreuse de livres, passionnée de thrillers & polars, Aurore vous fera découvrir de nombreux ouvrages de tous styles et vous parlera également de ses coups de cœur dans des chroniques dynamiques et originales.
https://www.facebook.com/Auroreaupaysdeslivres

Laisser un commentaire