culture Dernières publications Exclusivité Spectacles Théâtre

Spectacles 2020

Il y a un temps pour tout, pour manifester, pour protester, pour partir en vacances et pour assister à de jolies pièces. Nous vous proposons donc un joli programme pour cette rentrée 2020…

Du 14 janvier au 9 mai: Théâtre de la Huchette (21h):  Nouveau spectacle : «T’ES TOI!» de et EVA RAMI, mise en scène Marc ERNOTTE.

Dans le premier seule en scène «VOLE!» qu’elle a écrit, Eva Rami nous retraçait le passage au combien difficile de l’adolescence vers l’âge adulte. Dans le second volet qui s’intitule «T’ES TOI!», on retrouve le personnage d’Elsa, confrontée au regard familial (plus particulièrement parternel) et à celui de son milieu professionnel. A travers les différents personnages qu’elle interprète, tour à tour «attachiants», fantasques, mégalos, horripilants, Elsa nous confie ses difficultés pour trouver sa place, s’imposer et faire des choix de vie. Loin de réduire son propos à l’univers du théâtre, elle nous embarque dans un monde qui nous est familier et auquel chacun d’entre nous peut s’identifier. La mère (toujours fumeuse chronique), le père (figure centrale de ce second volet), la grand-mère maternelle (toujours aussi excentrique), la grand-mère paternelle (à l’accent niçois prononcé), ainsi que plusieurs nouveaux personnages (professeurs, metteurs en scène, réalisateurs…), accompagnent Elsa dans sa construction de jeune femme, pour le meilleur et pour le pire.

A partir du 14 janvier: Artistic Théâtre: «LA MEGÈRE APPRIVOISÉE» de William Shakespeare, adaptation et mise en scène Frédérique LAZARINI, scénographie et lumières François CABANAT, costumes Dominique BOURDE, avec SARAH BIASINI, CÉDRIC COLAS, PIERRE EINAUDI, MAXIME LOMBARD, GUILLAUME VEYRE.

Profondément insoumise, résolument moderne, la Mégère apprivoisée revendique le droit à la parole et à une certaine liberté. Ici, l’histoire se noue (avec des costumes mi-contemporains, mi-elisabéthains) autour d’un cinéma ambulant sur la place d’un village, dans les années 50 en Italie.

Du 18 juillet au 3 août : FESTIVAL DES JEUX DU THÉÂTRE DE SARLAT (programmation en cours – directeur artistique JEAN-PAUL TRIBOUT)

REPRISES

Du 26 janvier au 26 avril : Lucernaire (le dimanche à 19h) : PHILIPPE MEYER : MA RADIO, HISTOIRE AMOUREUSE, mise en scène Benoît CARRÉ, avec PHILIPPE MEYER et JEAN-CLAUDE LAUDAT à l’accordéon

Certains épousent leur professeur de théâtre. Lui s’est mis à la colle avec celle qui fut sa baby-sitter : la radio. Enfant, elle lui tenait compagnie dans une maison vide d’amour. Dans le gros poste Telefunken Deutsche Qualität, comme dans la voix de Charles Trenet, il voyait briller la mer, des abbés à bicyclette, des soldats bardés de fer, le 14 Juillet en fête… Le monde n’arrivait jusqu’à lui qu’en empruntant des timbres de voix. Il les a encore à l’oreille. Pensionnaire, le poste à galène, caché sous les draps, lui o rit quantités de lignes de fuite et d’issues de secours, payables de quelques dimanches de colle. Étudiant, la radio le présenta à la chanson : il ne la quitta plus. Elle devint pour lui une famille, un refuge, une force, une échappatoire, un bien en n commun. À 30 ans, au sortir d’une adolescence qui n’avait que trop traîné, la radio et lui o cialisèrent leur liaison. Ensemble, ils naviguèrent d’ondes en ondes, nouant au passage avec des inconnus des deux sexes et des trois âges, des amitiés à la vie à la mort qu’aucune rencontre n’abîma jamais.Aujourd’hui, il s’interroge à haute voix : « Si je n’avais pas fait ce métier, aurait-il fallu que je travaille » ?

Du 4 mars au 26 avril : Lucernaire :  « VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT » de Louis-Ferdiand CÉLINE, mise en scène et avec FRANCK DESMEDT, adaptation Philippe DEL SOCORRO

Voyage au bout de la nuit est un récit à la première personne dans lequel le personnage principal, Bardamu, raconte son expérience de la Première Guerre mondiale, du colonialisme en Afrique, des États-Unis de l’entre-deux guerres, et de la condition sociale en général. Chef-d’œuvre de fulgurances, le voyage est une véritable dissection sans concession de l’âme humaine ; une recherche absolue de la vérité faite de chair, de miasmes et de sang. Descendre toujours plus bas, toujours plus profondément pour que, dans le noir absolu, surgisse une lumière, douce, pénétrante, inattendue… Voilà le pari de cette mise en scène.

En 1932, avec Voyage au bout de la nuit, Céline signe son premier roman, chef-d’œuvre anarchiste, anti- tout et universellement tragique, un des textes les plus importants de la littérature contemporaine.

Théâtre de la Huchette : « LA CANTATRICE CHAUVE » (mise en scène Nicolas BATAILLE) et « LA LEÇON » (mise en scène Marcel CUVELIER) de Eugène IONESCO, décors et costumes de Jacques NOËL  – avec les comédiens de la Huchette – 62e année

Jusqu’à fin janvier :Lucernaire : « LE CERCLE DE WHITECHAPEL », une comédie policière de Julien LEFEBVRE, mise en scène Jean-Laurent SILVI, avec STÉPHANIE BASSIBEY, PIERRE-ARNAUD JUIN, LUDOVIC LAROCHE, JÉRÔME PAQUATTE et NICOLAS SAINT-GEORGES

Quand une intrigue à la Agatha Christie rencontre les experts ! Mêlant le rire au suspens, une enquête policière qui lance Conan Doyle, Bram Stocker ou encore Bernard Shaw sur les traces de l’une des plus grandes énigmes criminelles de l’histoire, dans l’atmosphère du Londres de 1888. Une aventure captivante jusqu’à la dernière seconde.

E-lé-men-taire ! Le monde est rempli de détails qui ne demandent qu’à être découverts pour dévoiler la vérité.

Tous ces spectacles à ne manquer sous aucun prétexte un grand merci  à Marie-hélène Brian, formidable attachée de presse ,amie pour toutes ces années….

Article exclusif signé Chris G. pour D&S Webmag’

Laisser un commentaire